»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Classement RSF: la liberté de la presse régresse en Afrique

Classement rsf 1Reporters sans frontières a publié ce jeudi 12 février son classement annuel de la liberté de la presse. Dans le monde, les conditions de travail des journalistes se sont dégradées en 2014. L'Afrique n'échappe pas à ce constat. Nouveaux conflits, épidémie d'Ebola, échéances électorales... autant de facteurs de régression pour la liberté de la presse sur le continent.

Quelques améliorations

Parmi les rares améliorations à noter concernant la liberté de la presse, les situations à Madagascar et en Côte d'Ivoire. Dans les deux cas, l'effet de la sortie d'une crise politique permet aux journalistes de travailler dans de meilleures conditions. A Madagascar (64e), la transition démocratique permet l'apaisement d'une situation jusque-là très polarisée et qui fait gagner 17 places au pays. Malgré tout, des sujets restent tabous, notamment les monopoles économiques d'acteurs politiques de premier plan. Ainsi, récemment, deux journalistes ont été détenus pour avoir publié un courrier des lecteurs critiquant les liens entre autorités et trafic de bois de rose

A la 86e place, la Côte d’Ivoire (+15) continue de s’extraire d’une crise politique et sociale qui avait plongé le pays en pleine guerre civile en 2010. La situation demeure néanmoins contrastée dans un pays où la libéralisation de l’audiovisuel est attendue pour 2015.

Erythrée, toujours dernier du classement

L'Erythrée (180e) figure à la dernière place du classement RSF pour la septième année consécutive. Selon RSF, la situation ne s'améliore pas dans ce pays. Elle se dégrade même de façon préoccupante. Les Nations unies estiment que 4 000 personnes essaient de quitter l'Erythrée chaque mois. Rien que pour l'année 2014, RSF a reçu 30 demandes d'asile de la part de journalistes.

En janvier, les autorités érythréennes ont eu beau libérer six journalistes, « pour nous à RSF, ce n'est pas suffisant. Ces journalistes ont été arrêtés sans motif, ils ont été libérés sans explication », dénonce Cléa Kahn-Sriber, responsable Afrique. Dans ce pays de la Corne de l'Afrique, où il n'existe aucune presse indépendante, les journalistes, même s'ils travaillent pour des organes d'Etat, vivent sous la menace de persécutions au moindre commentaire jugé controversé par les autorités. La situation en Erythrée reste à ce jour la situation la plus préoccupante dans le monde pour RSF.

Source | Rfi | 12.02.2015