»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Hôpital « manara-penitra » Un bâtiment presque abandonné

Hopitaly manarapenitra L’hôpital « manara-penitra », sis sur la route digue, construit par le régime transitoire, court à sa perte. Le nombre des patients qui fréquente cet endroit l’atteste.
Inauguré le 22 janvier 2014, cet hôpital « ultramoderne »ne peut pas encore accueillir des opérations chirurgicales, outre l’opération d’amygdales jusqu’à présent.

Selon une source sûre, le nombre de consultation de cet hôpital ne cesse de diminuer depuis son inauguration. Si auparavant, on enregistre une dizaine de consultations par jour, maintenant il n’en reste que deux ou trois. Outre l’inexistence des infrastructures, cet hôpital souffre aussi d’un grand manque de personnel médical.La même source fait aussi savoir que les vieux matériels du service de l’ORL de la HJRA ont été transportés à l’hôpital « manara-penitra ».

Pour cause, ce service a été supprimé à la HJRA. Même sort pour le service de l’oncologie. Le service ORL va toujours de paire avec l’ophtalmologie mais il ne reste plus que ce service à présent. Le service de l’ORL ou Otorhinolaryngologie touche l’oreille, le nez et le larynx.
De ce fait, ce service ne devrait pas se séparer de celui de l’ophtalmologie qui se charge des maladies de l’œil. Tout simplement parce qu’ils sont interdépendants et se regroupent au niveau de la tête. Les patients concernés par ces maladies devraient donc passer à la HJRA et se rendre par la suite à Andohatapenaka pour être transféré finalement à l’Institut d’Hygiène à Analakely ou dans un cabinet privé, faute de moyens matériels.

Opération des amygdales

En outre, le régime de transition n’avait même pas mis en place une planification des ressources humaines. Ce qui fait que, ce ne sont que les médecins des hôpitaux publics qui font tourner cet hôpital « manara-penitra ».

Ces médecins jonglent entre les deux hôpitaux et c’est évident que des services en souffrent. Si Andry Rajoelina avait proposé divers services médicaux comme l’imagerie médicale ou encore le bloc opératoire lors de l’inauguration de cet hôpital, il se trouve qu’aucune opération ne peut être effectuée dans cet hôpital outre les opérations d’amygdales, faute de moyens.

Le scanner ne fonctionne même pas selon toujours notre source, et le problème d’alimentation électrique a été toujours servi d’excuse mais pourquoi ne pas utiliser un groupe électrogène dans ce cas ?

L’hygiène est primordiale mais on a aussi appris que dans cet hôpital « ultramoderne », chaque service ne dispose même pas d’une toilette privée. Les patients, les visiteurs ainsi que le personnel médical utilisent une toilette commune.

L’inexistence d’une «cafétéria » dans l’enceinte de cet hôpital a été également dénoncée. Tout ceci montre encore une fois les dépenses futiles du régime Andry Rajoelina.





Source | Hade'nah | lanation.mg | 14.05.2014