»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Madagascar: le nouveau Premier ministre rencontre enfin le Parlement

Jean ravelonarivoA Madagascar, le Premier ministre Jean Ravelonarivo a finalement pu faire son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, jeudi. La veille, il avait dû partir une heure après son arrivée, car les députés ne voulaient pas le recevoir. Officiellement pour une raison de procédure, officieusement car plusieurs députés ne voulaient pas le recevoir tant qu'ils n'avaient pas la certitude de recevoir chacun un 4x4. Et au lendemain de cette fronde, l'ambiance était tout autre à l'Assemblée nationale. Les députés ont opéré un virage à 180 degrés et accueilli chaleureusement le chef du gouvernement.

Pas de blocage cette fois, mais un accueil sous des applaudissements nourris pour le Premier ministre à l'Assemblée nationale. Trafics, corruption, production d'électricité, infrastructures, dans son discours le Premier ministre promet de s'attaquer aux grands maux de Madagascar.

Le député Tim Mamy Rajaonson, de la mouvance de Marc Ravalomanana, est convaincu, mais reste prudent : « C’est un discours très osé. Il n’y a jamais eu de mauvais programme, ce qu’il y a, c’est qu’il y a toujours des mauvaises exécutions. Donc on attend de voir comment il va exécuter ce programme qui est tout à fait bien. »

Plus sceptique, dans l'opposition, Hawel Mamod'ali, député Mapar et fidèle d'Andry Rajoelina, attend des résultats concrets : « Comme tous les discours, ça n’engage que ceux qui y croient, c’est de la capacité de tout le monde de faire un discours ambitieux. Attendons de voir ». Il explique aussi que le Premier ministre a évoqué la fameuse question des 4x4 réclamés par plusieurs députés : « Il a annoncé : "je m’en occupe". Il est resté aussi vague. »

Commentaire du Premier ministre Jean Ravelonarivo sur cette question : « Tout s’est fait par les discussions, par les négociations. Si la présentation de la mise en place du programme général de l’Etat a été faite aujourd’hui, cela relève d’un accord ». En tout cas, la fronde semble bien oubliée, pour le moment.