»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

La souffrance de la population malgache doit s'arrêter, premier devoir du nouveau Président

La

En premier, je tiens à remercier et féliciter Madame Saraha Georget pour son dernier communiqué:


"Mais en tout état de cause, j’en appelle aujourd’hui au calme de nos militants et à la retenue de tous les gens de bonne volonté qui risquent de se sentir floués, spoliés de leur voix qu’ils avaient espéré un temps pouvoir retrouver. Il faudra que tous nos concitoyens acceptent la décision de justice des instances de la CES, quelles qu’elles soient. Ce ne sera pas dans l’affrontement que la solution se trouvera.

Nos concitoyens ont suffisamment souffert tout au long de ces cinq années de crise dramatique, pour que nous ne puissions plus les exposer aux dangers d’une crise à la violence avérée.
Il nous faudra dès lors nous battre pour continuer à construire l’espoir."

Décision de la CENI-T, annonce des résultats provisoires, reprise par la presse française comme étant pour ainsi dire définitive!

Maintenant parlons Gouvernance:

Tout est à faire, pour sortir Madagascar de sa situation de Pays le plus pauvre au monde, le peuple commence a en avoir assez des expériences sur la pauvreté et ce depuis l'arrivée de Ratsiraka pour laisser longtemps perdurer la situation actuelle, le vainqueur s'il est confirmé devra impérativement se séparer du DJ et son équipe de profiteurs et arrêter de couvrir leurs méfaits,sinon il trouvera rapidement en face de lui, une population plus attentive et surtout plus exaspérée et tout peut basculer.

Que doivent penser les observateurs internationaux ?

Les mouvances malgache leur ont littéralement craché au visage, à l’unisson, et au nom de la sacro- sainte « souveraineté nationale »...des articles de presse, des incitations au racisme et ce tous les jours à la radio, dans la presse écrite et dans les forums...
Elles ont été incapables de tomber d’accord pendant 5 ans...Des retournements de vestes incessants.Des élections truquées par les deux camps, chacun s’appuyant sur un réseau de chefs fokontany, chefs de regions, CT, ex députés, religieux FJKM à la botte...tous aussi corrompus et complices les uns que les autres...
Mais tout cela c'est de la faute de la françafrique! Evidemment.

Des élections manipulées par l’appareil d’état...tout comme les précédentes depuis 40 ans ! Mais les victimes d’aujourd’hui, bourreaux d’hier et probablement de demain, crient au scandale et appellent à l’aide une Communauté Internationale et la France qu’ils salissent quotidiennement depuis 5 ans...
Normal. Des idées mirifiques étalées tous les jours,des rêvent grandiloquents : des autoroutes,développer l'éducation,créer un Etat démocratique, remettre à plat les ventes des mines pour que la population puisse aussi profiter des largesses des compagnies minières, etc...

Comment imaginer un seul instant que la Communauté internationale va discréditer une élection qu’elle a largement financée, et pour laquelle les observateurs internationaux ont déjà affirmé quelques heures après le scrutin que c’était une élection transparente, libre et démocratique ?

Le rôle des observateurs internationaux était de blanchir cette élection, quelle qu’en soient ses zones d’ombres, et pouvoir clamer partout ensuite que « ce sont les efforts de la Communauté internationale qui ont résolu la crise malgache ».
Histoire de passer à autre chose, car les Grandes Capitales ont d’autres sujets de préoccupation internationale, et ont mieux à faire que de continuer à investir et à s’investir à Madagascar.

Source | Médiapart 04.01.2014



Mediapart