»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Avant l'annonce officielle des résultats de la Présidentielle,faisons un point objectif

Hery En bon démocrate que je crois être, je vais saluer la victoire de Monsieur Hery Rajaonarimampianina à la Présidence de la République, ne croyez surtout pas que je retourne ma veste, je sais qu'il y a eu des tricheries, des vols de bulletins de vote etc etc...

Mais, il faut maintenant travailler main dans la main, dans un front unitaire pour remettre Madagascar en marche. Si le Président de la république, reçoit les renforts de toute cette force que représente les cadres, dirigeants d'entreprises du secteur privé et public, de ces hauts fonctionnaires reconnus comme étant une élite de très haute qualité, des gradés et Hommes de troupe patriotes et fiers de leurs régiments, de ces Policiers qui aiment et font leur métier en respectant le droit de tout citoyen, de ces magistrats qui ont la charge délicate de rendre justice, et au peuple qui stressait par cinq années de galère, qui a c'est certain voulu tourner définitivement la page, mais les grandes Nations et Organismes Internationaux ont décidés de terminer cette crise qui n'avait plus de nom en mettant en place, le seul moyen légal de redonner la démocratie à Madagascar:

l'élection, hélas on a agi un peu trop en superficiellement, d'où les anomalies des résultats. Mais nous y sommes, un Président de la République va être proclamé, on doit maintenant oeuvrer pour le retour de Madagascar dans le concert des Nations.

Monsieur Le Président de la République, profitez de cette occasion pour vous débarrasser définitivement de cette équipe de Conseillers de l'ancien président de la transition et de lui aussi.
Vous avez le Pouvoir légal, vous êtes le chef des Armées, vous êtes le représentant officiel et reconnu de la République de Madagascar, vous devez vous élevez contre toutes tentatives de corruption d'où qu'elles viennent, entourez-vous de vrais professionnels de la justice, des affaires sociales, de la Défense nationale, choisissez un vrai Ministre des Affaires étrangères capables de parler haut et fort dans les Instances internationales et surtout un Ministre de l'économie et des finances qui soit libéral, gestionnaire et aussi qui sache parler aux investisseurs. Remettez de l'ordre dans les contrats des mines signés parfois pour boucher un trou dans un budget, conservez et garantissez les vrais Groupes industriels, connus et reconnus dans les sphères économiques.

Monsieur Le Docteur Jean-Louis Robinson, je comprends votre raisonnement, il n'y avait pas de fumée sans feu, c'est vrai mais vous devez comprendre une seule certitude, si la population malgache avait dès le 1er tour donné à votre programme un écart plus important et que votre équipe de communication avait fait un travail en profondeur, vous aviez autour de vous des personnalités reconnues pour leur professionnalisme, mais vous n'aviez pas ce qui fait le force d'une équipe, les meneurs de jeux, les grandes gueules, les copains de la population,les petits bras qui font le porte à porte, vous avez axé votre combat sur une Image, vous avez constaté comment les autres ceux d'en face ont fait éclater cette vision , vous aviez en face des faiseurs de rêves, une image ternie mais sur le terrain une armée de mousquetaires qui ont dégainés plus vite que votre équipe. C'est dur, mais maintenant vous devez construire un grand parti de l'opposition, reconnu pour ses objectifs, ses propositions et surtout pour favoriser le bien du peuple.

Oui, je suis triste car je vous avoues je crains ces politiciens de l'ancienne HAT, pas pour moi je suis loin mais pour la population, très rapidement vous aurez la confiance qui s'installera aux vues de vos décisions pour être Un PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE , libre de ses actions et libéré de cette emprise affairiste. Que DIEU vous garde

Et pour appuyer mon texte, lisez cet article qui montre la véritable épreuve que vous aurez à affronter.

On connaissait la fable « Le loup et l’agneau », oeuvre de Phèdre (premier siècle) rendue célèbre par la Fontaine. On en a maintenant la version tropicale, grâce à Patrick Leloup qui s’est permis le luxe de traiter les Malgaches de « babakoto » dans une conversation enregistrée à son insu. Ce Français qui parle malgache [1] est membre du premier cercle de conseillers qui entourait Andry Rajoelina en 2009, avec des gens comme Mamy Ravatomanga, Norbert Ratsirahonana, Haja Resampa, Mamy Ratovomalala et Annick Rajaona. La dream team à qui l’on doit un taux de pauvreté de 92%, n’en déplaise aux affabulateurs qui cherchent un paravent derrière un pseudo-gouvernement d’union nationale, alors que le véritable centre de gravité du pouvoir se trouvait dans cette clique d’Ambohitsorohitra.

Dans cette garde rapprochée, il y a des experts sectoriels : ceux dont le rôle est de traficoter le Droit pour créer des habillages légaux qui favorisent le clan au pouvoir [2] ; ceux dont le rôle est de mettre en place des opérations de séduction en matière de diplomatie ; ceux qui sont spécialisés dans les relations avec les entreprises (surtout minières) ; ceux qui sont modérés, et ceux qui sont des faucons. En sachant que dans ce dernier cas, les vrais ne sont jamais bien loin, comme « nous l’allons montrer tout à l’heure » (dixit Jean de la Fontaine in Le loup et l’agneau).

Piégé par cet enregistrement réalisé par des patriotes courageux, le personnage principal effectue pendant un repas une litanie de propos méprisants et insultants contre les Malgaches, ainsi que des révélations sur les dessous du coup d’Etat [3]. Pour notre part, dans cet éditorial qui est volontairement court afin de laisser aux lecteurs le temps d’écouter cet enregistrement de 8 minutes, nous attirons l’attention sur deux points.

Premièrement, depuis 2009, il y a toujours eu des menteurs sans scrupule (à divers niveaux, politiciens ou forumistes) pour prétendre que 2009 n’était pas un coup d’Etat, et qu’il n’y a eu aucun acte de violence. L’enregistrement révèle les dessous de la journée du 17 mars 2009. On rappellera également les déclarations de prise de pouvoir par Rajoelina le 30 janvier 2009, la mutinerie du 8 mars 2009, l’attaque du Palais d’Ambohitsorohitra le 16 mars 2099, sans oublier les avanies subies de la part de troufions à Ampahibe par le l’Amiral Ravoninahitriniarivo, Ministre de la défense du Gouvernement Rabemananjara. Malgré toutes ces évidences, les imbéciles cités précédemment continuent à véhiculer le mythe d’une « révolution populaire soutenue par tout le peuple malgache », ou d’une démission volontaire de Marc Ravalomanana.

Deuxièmement, depuis 2009, on n’arrête pas dans ces colonnes de dénoncer la clique mafieuse qui entoure Andry Rajoelina. Dans cet enregistrement, Leloup menace ceux qui nuiraient à ses intérêts : « si vous ou n’importe lequel d’entre vous, vous vous mettez contre lui [Andry Rajoelina], je serais obligé moi, jusqu’à mon dernier centime, de vous tuer un par un. Je vous mettrai une balle dans la tête chacun à votre tour. (…) La différence entre vous et moi, c’est que moi je vous poursuivrai, vous, toute votre famille, tous vos enfants, je créerai l’enfer, je paierai des gens qui vont vous créer l’enfer… ». En matière de méthodes ou de sens de la moralité, Al Capone ou Idi Amin Dada auraient des leçons à apprendre de ce type. Et finalement, à la lumière de ce genre de mentalité qui a donc prévalu au sommet de l’Etat depuis 2009, on peut comprendre l’explosion du banditisme depuis que cette transition existe.

A tous ceux qui ont soutenu la Révolution orange, de près ou de loin ; à ceux qui ont voté Rajaonarimampianina aux présidentielles ; à ceux qui ont voté MAPAR aux législatives, il n’y a qu’un message : voilà le genre d’individus que vous avez soutenu.

Certes, la fin du processus électoral actuel place les débats philosophiques au niveau secondaire, et on pourrait se dire que ce n’est plus très important de savoir si 2009 était un coup d’Etat ou pas, ou si la clique au pouvoir depuis le coup d’Etat était composée d’anges ou de voyous. Toutefois, il est essentiel de connaître et respecter les faits historiques, dont cet enregistrement qui est une source primaire de premier choix pour les chercheurs en histoire et science politique.

Un fameux adage dit ceci : « dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es ». En d’autres termes, les gens que l’on fréquente révèlent notre propre personnalité. On sait qu’Andry Rajoelina fréquente Patrick Leloup. La question qui se pose est maintenant de savoir si Hery Rajaonarimampianina et Jean-Louis Robinson fréquentent aussi ce personnage. En cas de victoire décrétée par la Cour électorale spéciale, l’un ou l’autre oserait-il prendre des dispositions exemplaires à l’endroit de l’auteur de telles insultes contre le peuple dont il sera amené à présider aux destinées, ou bien aura-t-il trop peur de « l’enfer » créé par les sbires à la solde de cet individu ?

On rappelle que le Gouvernement Rabemananjara n’avait pas hésité à l’expulser en février 2009 (décision n°22 MI/SG/DGAT/DCE/SCE du 03 février 2009) aux motifs de « menace pour l’ordre et la sécurité publique ». Les honorables lecteurs jugeront à l’écoute de l’enregistrement si cette décision pouvait avoir un fond de légitimité.

http://www.youtube.com/watch?v=byBcIoldhj0#t=13


P.-S.

A la fin de l’enregistrement, on entend M. Leloup parler au téléphone pour traiter une vente de 22.000 tonnes de ce qui semble être un produit minier (il parle de « rocheux »). Je serai fort curieux d’apprendre de quel produit s’agit-il, et également de savoir qui M. Leloup surnomme « Hitler » dans la conversation.

Je me réjouis de la liste des nouveaux cardinaux sortie par le Pape François, en constatant que Monseigneur Omar (Odon Marie Arsène Razanakolona) a une fois encore raté le train. Cela lui apprendra à soutenir les auteurs de coups d’Etats. Question : Monseigneur Omar fréquente-t-il aussi M. Leloup ?

Notes :

[1] Il se prévaut d’être également Malgache. Mais quel vrai Malgache se permettrait d’avoir de tels propos méprisants contre ses compatriotes ?

[2] A ce sujet, malgré la zone de turbulences d’ordre privé qu’il traverse et qui ne nous regarde pas, on constatera ce qu’est la classe d’un Président respectueux de l’état de Droit à travers une phrase tirée de la dernière conférence de presse du Président François Hollande : « Je ne réclame aucune modification de législation. Je suis contre les lois de circonstance ».

[3] Nous n’allons pas entrer dans le détail et invitons les lecteurs intéressés à lire le compte-rendu assez exhaustif effectué par nos collègues du journal la Nation.



Posté par Philippe Divay le 16.01.2014 à 17h27
Mediapart