»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Trafic de bois de rose : il n’y a jamais d'enquêtes sur les commanditaires.

Bois de rose a madagascar A Madagascar, où en est la « guerre contre les trafics de bois de rose » ? C'était l'une des premières annonces du président élu Hery Rajaonarimampianina. Il avait promis des « actions à court et moyen terme » ainsi que des « opérations coup de poing », pour mettre un terme à ce trafic.

Selon l'alliance Voahary gasy, une organisation de protection de l'environnement, la guerre contre les trafics de bois rose a bel et bien commencée.
Selon ses informations, au moins trois bateaux qui transportaient du bois de rose auraient été arraisonnés depuis la déclaration d'Hery Rajaonarimampianina, début février 2014. Le dernier en date l'a été samedi dernier, dans la région Anosy au sud-est du pays, et cinq marins auraient été remis à la justice.

Pas d'enquête sur les commanditaires


Plusieurs problèmes persistent pourtant dans cette lutte contre les trafics de bois de rose. Selon l'organisation, il n'y a jamais d'enquête sur le fond. Dans ces trafics, la procédure s'arrête à la saisie des bateaux et à l'inculpation des marins. Autrement dit, il n’y a jamais d'enquêtes sur les commanditaires. Enfin, selon des informations obtenues par RFI auprès d'une organisation environnementale, il y aurait une recrudescence de coupes de bois de rose dans les forêts du nord-est du pays depuis le second tour de l'élection présidentielle, en décembre dernier.




Source : Rfi 26.03.2014

Rfi