»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Investissement: Madagascar, un Etat de non droit

Operateurs financiersLes partenaires financiers et techniques de Madagascar continuent d’exiger aux autorités malgaches le respect de l’Etat de droit afin de convaincre les investisseurs étrangers à s’installer à Madagascar.

Les deux chefs de l’Exécutif continuent d’affirmer dans leurs discours leur volonté de faire respecter l’Etat de droit et la bonne gouvernance, mais sur le terrain la réalité est tout autre…

Hier, à son bureau à Ankadifotsy, Maitre Willy Razafinjatovo a une nouvelle fois convoqué la presse pour dénoncer le non respect d’une décision de justice sur une affaire opposant un opérateur chinois dénommé Wang et la direction générale des Mines. Disposant d’une carte fiscale l’autorisant à extraire et acheter des pierres minérales et industrielles sur toute l’étendue du territoire malgache, M. Wang a acquis 10 tonnes de cristal auprès d’un certain Rufin Ramarokoto, qui a délivré au Chinois un laissez-passer pour le transport de ces pierres précieuses.

Après les interventions des missionnaires de la direction régionale des Mines, les pierres minérales et industrielles ont été saisies. L’opérateur chinois a été prié d’engager une transaction ou de comparaître devant le tribunal pour avoir enfreint les règles de l’exploitation minière. Après avoir engagé un avocat, l’opérateur économique chinois a opté pour la voie judiciaire qui a abouti à une décision en sa faveur. Déçue de la décision du tribunal, la direction des Mines a interjeté en appel tout en demandant une « suspension d’exécution » de la restitution des cristaux au propriétaire. Entre-temps, les plaignants se sont rétractés en retirant leur demande de « suspension d’exécution ». La décision de la cour d’appel de 10 juillet dernier a constaté ce retrait, autorisant à M. Wang d’entrer en possession de ses marchandises.

Malgré les décisions judiciaires en faveur de l’opérateur chinois, les représentants de l’Exécutif locaux continuent d’ignorer les décisions des juges rendues « au nom du peuple malgache ». Le chef de région de l’Anosy se permet d’émettre des ordres aux éléments de la gendarmerie, d’ignorer l’ordonnance de justice ainsi que l’autorisation spéciale délivrée par un chef de district. De son côté, les hauts responsables du ministère des Ressources stratégiques inventent une autre date pour la sortie d’un verdict sur cette affaire…

Comme cet opérateur économique chinois, un ressortissant malgache continue de batailler pour obtenir le déblocage de ses avoirs financiers auprès de la banque mauricienne SBM. Et ce, malgré une décision de justice en sa faveur. Dans cette affaire aussi, l’Exécutif est le complice de ceux qui refusent de se plier une décision de justice. Comme son prédécesseur, Hery Rajaonarimampianina et ses conseillers spéciaux continuent d’entretenir l’Etat de non droit…

Source : lagazette-dgi.com | 17.07.14