»  17.06.15| Coopération bilatérale entre Ilampy et l’ONG Namana club JAPON  »  01.06.15| Football – COSAFA Cup : Les Barea à la 3e place

 

Echo ENAWO

Sisaony est la première à déborder hier provoquant 1 200 sinistrés à Ampitatafika et 1 427 à Anosizato.

 « Toutes les rivières sont en crue et les eaux continueront de monter dans les prochaines 12 heures ». C’est le message principal que l’on peut lire dans un bulletin d’annonce des crues dans la plaine d’Antananarivo émanant de l’APIPA ou Autorité pour la Protection contre les Inondations dans la Plaine d’Antananarivo hier à 6 h. Une situation qui est survenue avec les dernières tombées de pluies qui ont accompagné le passage du cyclone Enawo et que bon nombre de Tananariviens ont pu remarquer à l’instar des habitants des quartiers de La Réunion Kely, de Manarintsoa, de Besarety ou encore de ceux bordant les rivières d’Ikopa. Ainsi, ledit bulletin annonce l’alerte rouge pour les communes suivantes : Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato Andrefana, Ampitatafika, Ambavahaditokana, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Fiadanana, Ampangabe, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato Andrefana, Bemasoandro, Ankadimanga, Ambohitrimanjaka, Ampangabe, Antananarivo, Sabotsy Namehana, Ankadikely Ilafy, Ambohibao Antehiroka, Talatamaty, Iarinarivo.

Danger. Les trois rivières traversant la plaine d’Antananarivo continuent de monter, mais celle de Sisaony est déjà sortie de son lit. En effet, d’après le maire de la commune d’Ampitatafika, une ouverture de la digue d’environ 80 mètres de large est constatée de ce côté de la capitale. Ce qui a  provoqué le déversement de l’eau de la rivière vers les rizières. D’après toujours le maire d’Ampitatafika (joint au téléphone), la montée des eaux a également provoqué une ouverture du côté d’Ambohijoky. Et le bilan est lourd : 1 200 sinistrés à Ampitatafika et 1 427 à Anosizato d’après toujours le maire. Par ailleurs, le niveau de l’Ikopa à l’échelle de Bevomanga va atteindre sa cote d’alerte zone de menace de danger de 4m dans les prochaines 12 heures. Avec une montée continuelle à raison de 0,19m en 4 heures. Etant donné la montée continuelle de ces rivières, les informations citées ci-dessus sont susceptibles de changement. Les populations tananariviennes sont toutefois tenues de prendre des précautions pour faire face au danger que la situation représente.

Routes. La situation de montée des eaux est habituelle dans la capitale à chaque tombée des pluies. On se contente chaque année de prendre des mesures humanitaires d’urgence comme faire déplacer les populations des bas quartiers et des zones à risques dans des lieux d’hébergement temporaires pour ensuite leur donner des vivres qui ne peuvent que les alléger durant quelques jours seulement. Il est peut-être temps de penser à des solutions pérennes à la place des mesures d’urgences, car les cyclones existent chaque année et donc la montée des eaux avec eux.